La naissance d'une équipe de course d'endurance : BJ Racing équipé de l'électronique DENALI

Posted on octobre 12 2021

The Birth of an Endurance Racing Team: BJ Racing Equipped with DENALI Electronics

De : Jim Blackburn

 

Fin 2020, un très bon ami à moi, Ben "P", et moi avons décidé de faire de la course. Nous avions brièvement discuté de la construction d'un vélo pour courir dans le championnat d'endurance Freetech Streetstock, mais cela n'est jamais allé beaucoup plus loin. Ben et moi avions couru en supermotard pitbike dans le championnat britannique pendant plusieurs années, mais les deux se sont arrêtés vers 2016. Depuis, nous faisions du vélo de route ensemble. Freetech a annoncé sa course inaugurale de 24 heures à la fin de la saison 2020. Lorsque j'ai reçu la nouvelle, j'ai immédiatement téléphoné à Ben. Le défi d'une course de 24 heures est quelque chose que j'ai toujours voulu relever, et l'opportunité parfaite s'est présentée. 

Nous avons fait nos recherches et choisi un petit vélo de route Aprilia RS4 125 à modifier pour les courses d'endurance. Maintenant, comme beaucoup d'entre vous le savent, les Aprilia ne sont pas particulièrement réputées pour leur fiabilité. Au lieu de choisir une Honda ou une Suzuki fidèle que la majorité du peloton utilisait, nous avons choisi d'être différents. Cela a eu de gros inconvénients lors de la construction. Avec très peu de "pièces de course" à monter, nous avons dû fabriquer beaucoup de nos propres composants. Nous avions établi un budget et l'avons un peu rembourré pour être sûr, mais après avoir démonté le vélo de route radié, nous avons vite réalisé que presque tout aurait besoin d'attention ou de remplacement. Vers la fin de la phase de construction, cela nous a laissé presque le double du budget. La moto a subi une certaine perte de poids (avec plus encore à faire), elle avait des ensembles arrière et un levier de vitesses rapide, des barres à clipser, un maître-cylindre avant radial, un système d'échappement, des carénages en fibre de verre et un accélérateur à action rapide personnalisé. 

Pod de visibilité des feux de freinage DENALI B6

 

Puis est venu le problème de l'éclairage, un feu de pluie arrière obligatoire est requis à toutes les manches, et avec une course de 12h et 24h, des feux avant puissants seraient nécessaires. Alors que nous recherchions quelque chose de petit, léger et fiable, nous sommes tombés sur DENALI Electronics. Le Kit d'éclairage LED DENALI DM était exactement ce que nous recherchions dans une paire de feux avant et le Pod de visibilité des feux de freinage DENALI B6 était parfait pour être utilisé comme lumière de pluie. 

À ce stade, nous n'avions que deux coureurs et nous en avions idéalement besoin d'un ou deux de plus. J'ai demandé l'aide d'un bon vieux copain de course Ben "J", comment est-ce que ça brouille les choses ! J'avais couru contre lui pendant de nombreuses années dans les pit-bikes et il avait également de l'expérience en course 450 supermotard dans le championnat britannique. Ben était un pilote rapide, sûr et fiable à ajouter à l'équipe.

 

Quatre heures de Whilton Mill

Les 4h de course de karting de Whilton Mill, en circuit court, se sont déroulées début avril. Le temps était glacial, alors que nous nous tenions sur la ligne de départ, il faisait zéro degré Celsius. En raison de la pandémie en cours et des nuitées interdites, les qualifications ont été annulées et les positions sur la grille tirées d'un chapeau. Nous sommes 34e sur la grille. Ben "P" a pris un excellent départ, remontant jusqu'à la 14e place lorsque quelqu'un s'est écrasé devant lui, le faisant également tomber.

 

Nous avons perdu une heure dans les stands à essayer de comprendre pourquoi la moto ne démarrait pas. Un connecteur électrique défectueux était le coupable. Les trois coureurs ont réalisé des temps au tour constants après la réparation de la moto et nous l'avons achetée à la 38e place. Ce n'est pas le résultat que nous recherchions, mais en regardant nos temps au tour, nous avons vite réalisé que nous avions le potentiel de courir dans le top 10 si nous pouvions enchaîner une course complète sans aucun problème.

Quatre heures de Teesside

Ensuite, les 4 heures de la piste de karting de Teesside, un autre court-circuit, mais celui-ci faisant environ deux fois la longueur de Whilton Mill. Nous nous sommes dirigés vers Teesside avec la même équipe de trois pilotes, mais la moto avait subi des changements majeurs après la première manche. Certains composants de la moto ont été modifiés / améliorés et nous avions maintenant des carénages de course complets. Le vélo avait l'air magnifique! Certaines des restrictions liées à la pandémie étant levées, nous avons pu passer la nuit. Cela signifie que nous avons pu nous entraîner et nous qualifier pour la super pole. La journée d'entraînement s'est déroulée sous un soleil radieux et la moto et les pilotes ont vraiment trouvé leurs repères sur le circuit en réalisant des temps au tour rapides. La Superpole de l'après-midi était dans des conditions presque parfaites. Avec moi-même affichant le tour le plus rapide des trois coureurs, il était logique pour moi de prendre le tour de la super pole. Pour ceux qui ne connaissent pas la configuration des qualifications de la superpole, chaque équipe obtient 1 tour chaud pour afficher son temps de qualification. Je suis allé en toute sécurité pour ne pas tomber et nous assurer une position décente sur la grille, nous commencerions la course de 4 heures à partir de la 10e position. Le jour de la course est arrivé et le temps a radicalement changé, c'était la mousson.

 

Nous avons tous roulé sous la pluie, mais c'était autre chose. Au départ, j'ai pris un bon départ en progressant jusqu'à la 4ème place. Le drapeau rouge est alors sorti pour un vélo en feu. Au redémarrage, j'ai réussi à me frayer un chemin jusqu'à la 2e place avant le premier changement de pilote. Au cours des deux prochains changements de pilote, nous avons fait quelques erreurs, la communication était extrêmement difficile dans les mauvaises conditions avec une visibilité si mauvaise. Lors de mon relais suivant, j'ai chuté en poussant dans des conditions de plus en plus difficiles, cela nous a fait perdre 20 minutes dans les stands pour effectuer des réparations, ce qui nous a fait sortir du top 30. Les trois pilotes ont effectué de superbes relais pour la ramener à la maison à la 18e place, un grande amélioration sur le tour 1 et une grande courbe d'apprentissage aussi.

 

24 Heures de Teesside 

Nous nous sommes retrouvés, à seulement notre troisième événement sur le vélo, à nous diriger vers le «grand»: la course de 24 heures. C'est à cela que tout le temps, l'argent et la préparation ont servi; participer et, espérons-le, terminer la course de 24 heures. Nous nous sommes dirigés vers cet événement confiants dans la moto et dans les capacités du pilote, mais nous ne savions pas si le petit moteur de 125 cm3 pouvait supporter une si longue période de course. Ce serait la course inaugurale de 24 heures, la première course de motos de 24 heures au Royaume-Uni et nous, en tant qu'équipe, étions ravis d'en faire partie. Cette course nécessitait 4 à 6 coureurs, donc avec les mêmes 3 coureurs actuels, Ben "P", Ben "J" et moi-même, nous avons encore ajouté un vieil ami de course Liam à l'équipe. Liam a beaucoup d'expérience de conduite, y compris le supermotard pitbike au niveau britannique ainsi qu'une expérience récente en motocross. Non seulement un coureur supplémentaire était nécessaire, mais une équipe complète d'aides pour l'événement. Jusqu'à présent, moi-même et les deux Bens avions été nous-mêmes aux réunions de course, s'occupant de l'entretien/des réparations, du chronométrage, des changements de pilotes et du ravitaillement en carburant. Cependant, l'épreuve de 24 heures a nécessité un plus grand apport d'aide pour permettre aux coureurs de se reposer le plus possible. Nous avons été vraiment chanceux et reconnaissants qu'un groupe formidable de personnes ait renoncé à 3 jours pour venir nous aider (sans parler du manque de sommeil !).

 

Pour les essais du vendredi, nous avions prévu de faire un minimum de tours pour économiser le moteur, l'objectif principal étant de mettre notre nouveau pilote Liam à niveau et d'apprendre le circuit. Le temps était magnifique, le soleil brillait et un peu plus de 20 degrés Celsius, un temps de conduite parfait. Nous avons fini par faire plus de tours que nous ne le souhaitions car nous avons trouvé que la vitesse que nous avions utilisée la dernière fois n'était pas appropriée pour cette course. De plus, pour la course de 24 heures, il était obligatoire de faire fonctionner un déflecteur d'échappement pour réduire le bruit. Cela a provoqué une diminution significative des performances de nos vélos dans les lignes droites, que nous avons dû contrer avec des changements de vitesse.

 

Les entraînements du samedi matin étaient secs mais avec des nuages ​​noirs. Les qualifications de la Superpole ont suivi et sur un tour, j'ai réussi à nous qualifier en 9e sur 65 vélos, établissant le tour le plus rapide que nous ayons fait sur le vélo autour de Teesside à ce jour. Alors qu'il ne restait que 15 minutes avant que nous devions être sur la grille, la pluie est arrivée, nous avons donc opté pour un changement de pneus pluie, comme l'a fait la majeure partie de la grille.

 

Mon premier saut de la ligne était bien meilleur que la dernière course, mais la première moitié du tour a été mouvementée avec pas mal de contact et très peu de place. Je me suis retrouvé à la 5ème place ! Mais j'ai lâché la moto fâcheusement sur une des épingles à cheveux, un petit "rien" de chute qui m'a relégué en 45ème position. C'était le moment de ne pas paniquer ; il nous restait encore 23h59.00. J'ai passé la demi-heure suivante à remonter jusqu'au 14e. Les trois autres coureurs ont tous effectué une excellente série de relais pour nous ramener à la 9e place à environ 3 heures.

 

Malheureusement, la chance n'a pas été de notre côté et dans le dernier tour de mon deuxième relais, j'ai chuté sur l'huile de la moto de quelqu'un d'autre. Nous avons perdu 15 minutes dans les stands pour réparer la moto et cela nous a fait chuter au milieu du peloton à la 33e place. Encore une fois, les trois autres pilotes ont effectué de superbes relais et, avec un changement de pneus au bon moment pour des slicks, nous étions en train de revenir dans le top 20.

 

 

Maintenant, ils disent que les mauvaises choses arrivent par trois (enfin, ils le font ici au Royaume-Uni). Vous l'avez deviné, mon 3e relais s'est soldé par une autre chute. Cette fois, vers la fin de mon relais d'une demi-heure, la chaîne s'est cassée sous l'accélération et a réussi à bloquer la roue arrière, m'envoyant dans un highside. Avec la roue arrière bloquée et aucun moyen de démêler la chaîne sur la piste, j'ai dû attendre la récupération pour nous ramener aux stands. Une fois de retour, toute l'équipe s'est impliquée dans la réparation du vélo. 45 minutes plus tard, nous étions de retour et en 39e position.

 

La nuit est tombée et les lumières DENALI ont été utilisées pour la première fois dans l'obscurité. Ils étaient géniaux! À part quelques autres changements de pneus pour revenir aux pneus mouillés vers 1h du matin, puis revenir aux slicks vers 4h du matin, nous avons eu une course sans problème toute la nuit et jusque dans la matinée. Cette course sans problème s'est poursuivie jusqu'à la fin de la course, et avec les 4 coureurs réalisant d'excellents temps au tour, même jusqu'à la marque des 24 heures à vide, nous avons réussi à nous frayer un chemin pour terminer 21e en classe et 24ème au général. 

 

 

Notre objectif était de finir, et nous l'avons fait. La course est certainement venue avec quelques drames mais la moto n'a pas manqué un battement. Les lumières DENALI ont également subi un énorme test, à cause de la pluie, puis de l'obscurité, les lumières ont été allumées pendant presque toutes les 24 heures et ne nous ont jamais laissé tomber. Les vêtements de pluie R&G nous ont tous gardés au sec en cas de besoin, ce qui est un énorme bonus dans une course aussi longue. La protection contre les collisions R&G nous a évité des dommages qui auraient pu entraîner la fin de notre course si elle n'avait pas été installée. Nous avons appris en tant que coureurs et en équipe. Une course de 24 heures est un événement très exigeant, mais la récompense à la fin en vaut vraiment la peine. Nous espérons revenir à la course de 24 heures de l'année prochaine avec nos objectifs fixés sur une position plus élevée. Nous nous concentrons maintenant sur la prochaine manche du championnat alors que nous traversons la frontière avec l'Écosse et nous dirigeons vers The Knockhill 6hr, notre premier "long circuit" de la saison.

 


 

Jim Blackburn

@MT10_JIM

Jim est un ingénieur d'entretien d'aéronefs du Royaume-Uni qui a une passion pour tout ce qui concerne la moto et la course. Il est toujours à la recherche de la prochaine aventure à vélo et aime construire et entretenir ses propres machines. En plus de la course, c'est un passionné de route qui aime les voyages sur sa MT10.

Messages récents